CRSF

Afin d’approfondir la réflexion sur les objectifs, les acteurs, le fonctionnement et les impacts de la régulation et de la supervision financière, le CRSF (Cercle de la Régulation et de la Supervision Financière) a été créé le 6 décembre 2017. 

Edouard-François de LENCQUESAING est président du CRSF. Les membres du bureau sont : 

  • Michel BILGER (vice-président) 
  • Christophe IZART (vice-président) 
  • Bernard POUY (vice-président) 
  • Benoit RANINI (vice-président) 
  • Guillaume CAZAURAN (secrétaire général) 
  • Frédéric PICHARD (trésorier) 

Conformément à ses statuts, la mission du CRSF est de réfléchir sur les objectifs, les acteurs, le fonctionnement et les impacts de la régulation et de la supervision financière. 

Le CRSF regroupe 40 professionnels de la Place. Il a vocation à faire connaître l’opinion et les recommandations de ses membres, via la publication de points de vue indépendants, ainsi que l’organisation d’évènements.  

Finalité  

La finalité du CRSF est de concevoir les propositions les plus pertinentes pour promouvoir une régulation du secteur financier simplifiée et responsable, au service du bien commun. Ces propositions ont vocation à être présentées auprès des décideurs politiques, des superviseurs, des régulateurs et du public. 

Les travaux du CRSF sont axés autour du financement, de la souveraineté, de la compétitivité, à travers une régulation simplifiée et responsable. 

La contribution du cabinet de conseil TNP au fonctionnement du CRSF prend la forme d’un mécénat d’entreprise en faveur de la promotion de l’industrie financière européenne. 

Fonctionnement du CRSF 

Le fonctionnement du CRSF est le suivant : 

  • Rassemblement périodique de professionnels de la Place concernés et/ou intéressés par la régulation financière, sur la base des thèmes définis pour l’année à venir ;
  • Organisation des travaux sur la base de "séminaires thématiques", préparés en amont par de courtes notes des membres qui le souhaitent, introduits par 2 ou 3 intervenants pré-identifiés et laissant une large place au débat ;
  • Rédaction à l’issue de ces débats d’une synthèse destinée à être exploitée pour communiquer en externe et pour nourrir l’évènement annuel les Histoires de Demain ;
  • Partage de moments conviviaux entre les membres, en marge des "séminaires thématiques", pour développer le volet affectio societatis