Design Thinking : le toolkit

27 octobre 2020

Dans notre article précédent, nous avons introduit quelques notions clés autour du Design Thinking, à savoir :

  • Le Design Thinking reprend les codes, la posture et les outils du monde des créatifs, pour les rendre plus accessibles.
  • C’est une méthode qui peut s’appliquer à tout service ou produit tant qu’il est possible d’intégrer l’utilisateur dans le processus de conception.

QUELLES SONT LES ÉTAPES D’UN PROCESSUS DE DESIGN THINKING ? 

Il existe plusieurs variantes de la méthodologie Design Thinking. Elle est définie de façon plus ou moins détaillée allant de 4, 5 à 7 étapes selon les « écoles ».

Au-delà du vocabulaire utilisé, toutes ces méthodes partagent des points communs fondamentaux :

  • L’aspect cyclique : les différentes étapes proposées ne doivent pas être suivies de façon linéaire. L’optimisation du résultat des travaux s’effectue via des allers-retours entre les étapes.
  • Opposées au « Brainstorming », elles favorisent plutôt le « Painstorming » pour comprendre la « douleur de l’utilisateur ».
  • Elles remettent en question les hypothèses pour redéfinir les problèmes et créer de nouvelles stratégies et solutions.

Nous faisons ici le choix arbitraire de développer plutôt le modèle « Double Diamond », qui offre une vision simple du processus de conception en quatre phases :

  1. Découvrir
  2. Définir
  3. Développer
  4. Livrer

Ce modèle alterne les phases :

  • Divergentes, pour ouvrir la réflexion, explorer les idées possibles, identifier le problème et générer des options
  • Convergentes, qui elles visent à réduire le champ des possibles et affiner les meilleures idées pour choisir dans les options et trouver la solution

Ces mêmes phases se répètent deux fois ce qui explique pourquoi on parle de « double » diamant.

Actualités liées