Le secteur automobile arrive à un moment charnière de la crise du COVID-19. Après plus d’un mois d’interruption de production en Europe et dans le monde, les usines du secteur reprennent tout juste leurs activités. Et les concessions reçoivent de nouveau des clients après un arrêt brutal des ventes et des services après-vente. 
C’est donc plusieurs dizaines de milliards d’euros de cash qui ne sont pas rentrées dans les trésoreries des constructeurs en mars et avril. 

Or, cette crise intervient alors que secteur subit et réalise déjà sa transformation : 2020 était l’année de la transition vers les motorisations électriques à grand renfort d’investissements (plus de 100 milliards d’euros d’ici 2025) et sous la menace d’amendes en Europe. Plusieurs constructeurs avaient déjà annoncé des restructurations et des dizaines de milliers d’emplois supprimés. Le COVID-19 est donc un élément supplémentaire à une situation déjà difficile.

TNP, cabinet de conseil en transformation, expert dans le secteur Automobile, a échangé avec des dirigeants de Business Units de constructeurs automobile, d’équipementiers et de distributeurs.
Nous vous proposons donc un point de vue de l’intérieur concernant cette crise inédite.

 

Guillaume KERBRAT
Guillaume KERBRAT
Directeur