PROJET EOLE

Le projet de mobilité EOLE (Est-Ouest Liaison Express) démarre en 1989 et permet de relier dès 1999 les gares de l’Est Parisien au centre d’affaires de Paris – St Lazare.

Le nombre de voyageurs au quotidien en Ile-De-France est en augmentation constante (572 millions de voyageurs en 2003 à 747 millions en 2013 soit une augmentation de 30% en 10 ans).

Dans ce contexte, le programme EOLE vise aujourd’hui à prolonger le RER E dans l’Ouest francilien jusqu’à Mantes-la-Jolie. Ce projet, commencé en 2016, se terminera en 2024, pour un coût global estimé à 3,8 Md €. Cela représente environ 80 000 emplois crées entre 2016 et 2024, avec plus de 55 km de réaménagement des voies, 8km d’infrastructures souterraines, 35 gares dont 3 nouvelles et 11 modernisées, ainsi que 124 rames nouvelles générations.

EOLE créé ainsi un axe Est-Ouest qui deviendra le plus interconnecté de la région Ile de France et bénéficiera à près de 770 000 passagers quotidiennement à horizon 2035.

 

Une exploitation en recouvrement en section centrale

La nouvelle ligne E du RER sera exploitée en deux branches autonomes : une branche à l’est entre Chelles–Tournan et Nanterre-la Folie, qui sera mise en service en 2022, et une branche à l’ouest entre Mantes-la-Jolie et Rosa Parks, qui sera mise en service en 2024. Le recouvrement consiste à juxtaposer ces deux lignes dans les six gares du tronçon central (la partie en tunnel entre Nanterre et Rosa Parks).

L’objectif d’un système d’exploitation en recouvrement : faciliter la gestion des perturbations du trafic sur une branche dans le tronçon central et limiter la contagion des perturbations d’une branche à l’autre pour une meilleure robustesse. C’est un élément supplémentaire de régularité et d’une meilleure qualité de service pour les voyageurs.

Les études ont permis d’établir que seulement 1% des voyageurs faisait le trajet de bout en bout. Ces voyageurs pourront, dans les six gares de la partie centrale en tunnel, descendre et continuer leur voyage sur l’autre ligne en toute simplicité.

 

Un matériel roulant plus performant

Le RER E va être équipé d’un nouveau matériel roulant RER Nouvelle Génération plus fiable, sécurisé et confortable, spécifiquement conçu pour les zones denses qui caractérisent le trafic en Ile-de-France.

Ces nouvelles rames seront porteuses d’innovations avec notamment :

  • Des capteurs installés sur rames pour surveiller l’état des infrastructures (Surveillance par Trains Commerciaux) et des rames (information sol-bord) permettant de réaliser une maintenance prédictive pour identifier et anticiper les besoins de maintenance
  • Des portes plus larges, une sortie à niveaux et une ouverture automatique des portes permettant une optimisation des flux au sein des rames et sur les quais
  • Une assistance au pilotage des rames via NExTEO

 

NExTEO, un outil pour optimiser l’exploitation

NExTEO est un nouveau système d’exploitation des trains qui permet par le biais d’une nouvelle communication sol-bord d’augmenter la fréquence, la vitesse et la régularité des trains.

En effet, grâce à l’automatisation du contrôle de la vitesse, de la réalisation des phases d’accélération et de freinage et grâce à l’aide à la gestion des temps de stationnement en gare, il sera possible de faire circuler à  l’ère Eole, jusqu’à 22 trains par heure, à une vitesse pouvant atteindre 120km/h entre Nanterre-la-Folie et Rosa Parks.

NExTEO est composé de trois fonctionnalités :

  1. ATS (Automatic Train Supervision) : gestion de la supervision des circulations
  2. ATO (Automatic Train Operation) : gestion du pilotage assisté (traction, freinage et stationnement)
  3. ATP (Automatic Train Protection) : gestion du contrôle de vitesse

Les innovations introduites par les outils ATS+ et NExTEO sont nombreuses avec entre autres :

  • Des trains qui ne tiennent plus compte de la signalisation latérale
  • Un pilotage assisté dans le tronçon central de Nanterre jusqu’à Pantin inclus
  • L’utilisation d’un système de contrôle commande et de régulation intelligent doté d’un algorithme très complexe (ATS)
  • Le cantonnement mobile : on passe d’un espacement de sécurité fixe entre deux trains à un espacement de sécurité mobile qui s’adapte en temps réel aux conditions de circulation et à la vitesse des trains. Cela permettra d’abaisser jusqu’à 108 secondes l’espace entre les trains contre 180 secondes à l’heure actuelle.
     

Des bénéfices pour l’ensemble des franciliens

  • Plus de confort : sur les RER A, B et D, une diminution de 10 % à 15 % du nombre de passagers est prévue sur les tronçons centraux de ces RER déjà saturés
  • Un meilleur maillage du réseau francilien : connexion avec tous les RER (A, B, C, D), 10 des 14 lignes de métro, les futures lignes 15 et 18 du Grand Paris
  • Une réduction du temps de parcours : les trains seront plus nombreux et plus rapides
  • Une meilleure fiabilité du service de transport : le nouveau matériel roulant et le système de gestion opérationnelle de la circulation permettent d’améliorer la gestion des risques de perturbation
  • Une meilleure résilience de l’offre de transport : plus de choix d’itinéraires alternatifs en cas de perturbations ou de travaux
  • Une meilleure desserte des territoires franciliens : le prolongement vers l’ouest facilite les déplacements de banlieue à banlieue
Johann Vadelorge
Johann Vadelorge
Senior consultant